Sélectionner une page

Hypothéquer sa maison est une solution souvent envisagée par les propriétaires d’un bien immobilier lorsqu’ils sont acculés sous les dettes. Cette solution est-elle inévitable ? Comment faire face au poids des factures impayées qui s’accumulent ? Nos conseils.

L’accumulation de dettes, de plus en plus de personnes touchées

Les personnes surendettées ne sont pas que des personnes qui dépensent sans compter, loin de là.

Face au coût de la vie qui ne cesse d’augmenter, à l’inflation et aux salaires qui, eux, ont tendance à stagner, de plus en plus de foyers accumulent les dettes. Les difficultés à boucler les fins de mois touchent toutes les catégories sociaux-professionnelles, y compris les classes moyennes, très exposées et les personnes les plus aisées financièrement.

En effet, nul n’est à l’abri d’un accident de la vie, comme la perte de son emploi ou une séparation amoureuse par exemple. Or compte tenu de la conjoncture actuelle, un tel événement a souvent une forte incidence au niveau du budget.

La révision du niveau de vie n’est pas toujours aussi rapide que la baisse des revenu, et elle est souvent difficile.

Tandis que les dettes s’accumulent toujours plus et deviennent de plus en plus difficiles à gérer, certains sont tentés d’hypothéquer une maison pour avoir de l’argent et payer les dettes.

Hypothéquer sa maison, une bonne solution ?

Lorsque l’argent se fait rare et que les créanciers tapent à la porte, hypothéquer sa maison apparaît souvent comme le dernier recours possible, voire une solution salvatrice face au besoin d’argent en urgence.

Car en effet, hypothéquer sa maison permet de trouver rapidement de nouvelles liquidités. Cet argent providentiel peut être utilisé pour éponger ses dettes, en partie ou en totalité selon leur ampleur.

Mais mettre une hypothèque sur sa maison n’est pas toujours une bonne solution, surtout si la situation financière est très dégradée.

Car l’opération n’est pas sans risques. Il ne faut pas perdre de vue qu’en cas de difficultés de paiement suite au nouveau prêt, le bien immobilier soumis à l’hypothèque peut être perdu. L’expropriation est un vrai risque lié à l’hypothèque.

Mieux vaut donc appréhender parfaitement ce que signifie hypothéquer sa maison et ne pas sur-estimer sa capacité à faire face aux nouvelles échéances liées au crédit hypothécaire, au risque de tout perdre.

Une alternative à l’hypothèque, le rachat de crédit avec trésorerie

Trouver des liquidités pour payer ses créanciers ne nécessite pas forcément de recourir à l’hypothèque. Elle n’est pas une fatalité, une solution alternative à l’hypothèque existe. Il s’agit du rachat de crédit avec trésorerie.

Le rachat de crédit est une opération financière qui vous permet de regrouper tous vos emprunts en cours en un seul. C’est donc l’occasion de renégocier les modalités de remboursement. Le rachat de crédit aboutit à une seule mensualité, calculée depuis un taux unique. La durée du crédit est étalée dans le temps pour que votre taux d’endettement soit supportable et vous laisse de quoi vivre décemment une fois la mensualité payée.

Mais faire racheter ses crédits ne signifie pas que le montant du nouveau prêt doive être plafonné à leurs montants cumulés.

Il est possible d’emprunter une somme supplémentaire à ce montant. C’est ce qu’on appelle le rachat de crédit avec trésorerie.

La somme d’argent allouée est disponible rapidement et peut être utilisée selon ses besoins et ses envies. Elle peut ainsi servir à financer un nouveau projet (achat de matériel ou d’un équipement, études des enfants, travaux…). Elle peut aussi être épargnée, placée comme une réserve d’argent, disponible en cas d’imprévu.

L’intérêt de cette trésorerie est qu’elle est déjà incluse dans le prêt à rembourser. Elle ne met donc aucunement en péril l’équilibre financier retrouvé, puisque votre taux d’endettement plafonné a été calculé avec elle.

Pour ne pas mettre en difficultés l’emprunteur en augmentant trop le montant de l’emprunt, la demande de rachat de crédit avec trésorerie est étudiée au cas par cas.

En principe, si une hypothèque est liée au rachat de crédit, la trésorerie peut être plus importante que sans hypothèque. Ce n’est toutefois pas une obligation, de même que la demande de trésorerie reste optionnelle.

Le rachat de crédit sans hypothèque

Avant d’accorder un prêt, les banques et les organismes de crédit demandent des garanties, pour s’assurer de récupérer leur argent. L’hypothèque est un moyen de rassurer les créanciers, elle leur sert de garantie.

Dans le cadre d’un rachat de crédit, l’hypothèque n’est pas systématique. Il peut en effet être possible de regrouper ses crédits sans recourir à une hypothèque. Celle-ci est demandé lorsque le rachat de crédit vise à procéder à un achat immobilier. Toutefois, lorsqu’un prêt immobilier est presque remboursé, avec un solde restant dû faible, alors l’hypothèque ne sera pas forcément demandée.

Si un prêt immobilier court toujours, avec une échéance lointaine, ne pas l’inclure dans sa demande de rachat de crédits dispense de devoir hypothéquer sa maison.

Pour les crédits à la consommation, mettre une hypothèque sur sa maison n’est pas nécessaire pour accéder au rachat de crédit.

 

Effectuer une simulation en ligne reste le meilleur moyen d’appréhender en quoi le rachat de crédit peut être salvateur pour sa situation personnelle et sous quelle modalité il pourra être mis en œuvre en permettant de rembourser intégralement ou partiellement ses dettes, et éventuellement de financer un nouveau projet ou de se constituer une épargne de précaution. Solution alternative à l’hypothèque, le rachat de crédit est un moyen de disposer rapidement de liquidités sans mettre en péril son patrimoine immobilier, souvent durement acquis.